• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une chasse au trésor, par un beau jour de Noël

Une chasse au trésor, par un beau jour de Noël - Maye Crane

Noël dernier, j’ai lu un post un peu particulier sur LinkedIn. « Si vous êtes en train de lire ce post, c’est que vous êtes en train de vous ennuyer. Noël se fête en famille et, comme toujours, ça va parler politique alors vous trouvez refuge sur la LinkedIn. ». Le message était succinct et frappant, et j’avais, l’espace d’une fraction de seconde que son auteur s’adressait personnellement à moi. Était-ce le cas ? En tout cas, je ne connais pas personnellement ce directeur d’entreprise spécialisée en remplacement toiture Terrebonne. Et je trouve que le post était trop réductionniste : aller sur LinkedIn, ne signifie pas forcément qu’on meurt d’ennui avec les siens.

Toute la grande famille devait initialement se réunir à la Cité-du-Havre, dans le Sud-Ouest de Montréal. L’air frais de la péninsule montréalaise, est si agréable. Nous possédons une autre résidence familiale à Québec. Mais depuis longtemps, la Cité-du-Havre est le point de rendez-vous d’été et des fêtes de fin d’année. Pour ceux qui peuvent se libérer, on y organise aussi des soirées, des barbecues en début d’automne… Mais l’année dernière, on a dû envoyer, pratiquement à la dernière minute, des dizaines de mails, et passer presque autant de coups de fil pour prévenir tout le monde qu’on passait Noël à la résidence québécoise. Le manoir a toujours été bien entretenu, et il est en bon état. Seulement, à force d’être plus ou moins délaissé, ignoré, l’intérieur n’inspirait pas la joie de vivre. Avec ma femme, je me disais qu’il fallait que cette résidence serve de cadre festif de premier plan.

Habitué à la résidence de Montréal, un des enfants de mon frère a lâché : « Franchement, on a vraiment l’air de revenants dans cette baraque sans vie ! » Une « baraque », voilà à quoi le manoir est réduit. On s’est quand même bien amusé. Après tout, c’est le fait de se retrouver ensemble qui nous intéressait. Deux semaines avant Noël, ma femme et notre fille aînée, avaient préparé les lieux pour diverses activités, notamment ma préférée, en l’occurrence la chasse au trésor. La chasse fut d’autant plus ludique, que la résidence est presque deux fois plus grande que celle de Montréal. La partie était tout simplement une sorte de jeu. Les cartes étaient extrêmement difficiles à déchiffrer. On se trompait souvent d’interprétations de certains symboles. Parfois, on se dirigeait vers de passages dérobés qui n’en étaient pas un. C’était en fait, des leurres, puisqu’ils menaient à des culs-de-sac… En tout cas, l’ambiance était à la joie. Mais alors, qu’est-ce que je faisais sur LinkedIn ? En fait, en toutes circonstances, je ne manque jamais de consulter ma boîte courriel, faire un saut sur LinkedIn, ou rechercher des idées (de cadeaux, entre autres) ou des bons plans sur Google. Je vous avoue que quand je lisais le post sur LinkedIn, j’ai voulu remettre son auteur à sa place par un commentaire. Mais je ne l’ai pas fait. Il me faisait pitié parce que lui seul s’ennuie un jour de Noël et croit que cela doit forcément être contagieux. Sincèrement, je le plains, le pauvre !

 

The author:

author

Esthéticienne et amoureuse de produits de beauté de qualité - en pharmacie et en cabine - Maye Crane vous proposera, via ce blogue, ses recommandations beauté et bien-être, tout en ne négligeant pas de vous partager son quotidien. Femme d'affaires accomplie, elle adore couvrir un ensemble de sujets variés qui ont un impact sur votre vie. Soyez à l'affut!