• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le gala d'école

Le gala d'école - Maye Crane

Aujourd’hui, c’est la fête de l’école, dès le réveil, les enfants sont excités.

  • J’ai un peu peur, me dit Léa qui a quatre ans, tout le monde va nous regarder, et papy et mamy seront là.

  • Ne t’inquiète pas ma chérie, tu ne seras pas toute seule pour danser, et avec toute ta classe, vous avez répété souvent cette semaine, tu sais exactement ce que tu dois faire, et tout va bien se passer, répondis-je, en tentant de la rassurer.

Quentin, lui, devra chanter en solo un couplet de la chanson « il était un petit navire » . Plus hardi que sa sœur, et plus sûr de lui, je le vois débouler de sa chambre, sautant d’un pied sur l’autre et chantant « c’est la fête, c’est la fête… » .

  • Maman, je sais qu’on aura le droit d’acheter des bonbons, annonça Quentin avec son air coquin.

Ce matin, pas de problème pour s’habiller, prendre le petit-déjeuner et se brosser les dents. Ils ont hâte de partir et ne veulent surtout pas être en retard. Les chaussures sont mises rapidement, nous voilà déjà sur le départ. En voiture, les discussions vont bon train, Léa et Quentin sont ravis de ce qui les attend. Rapidement, nous arrivons sur le lieu de la répétition générale avant la représentation. Difficile de trouver une place pour se garer, il semblerait que les parents soient tous venus en famille. J’y croise même le médecin qui s’occupe des quelques injections de quelque chose comme le Botox québec dont j’ai parfois besoin. Les enfants rejoignent l’endroit où ils doivent tous se retrouver. Dans la cours de l’école, une grande estrade joliment décorée est installée pour laisser place à la représentation.

Pendant ce temps, leur papa est parti chercher les grands-parents, afin qu’ils assistent eux aussi à ce gala et participent à la fête qui s’en suivra. C’est la première fois que leur petit-fils monte sur scène, hier, ils étaient tout aussi fiers que moi lorsque nous avons évoqué l’organisation de ce jour. Cependant, je m’inquiète un peu parce que je ne les vois pas arriver, et ce sont eux qui viennent avec l’appareil photo et la caméra.

En arrivant, Paul, mon mari, m’explique qu’il y avait tellement de voitures sur le chemin de l’école, qu’ils ont préféré se garer plus loin et marcher un peu. Nous avons hâte de voir nos enfants, et petits-enfants, sur scène. Lorsque Quentin chante son couplet, sans hésitation, à la perfection, je suis émue et me remémore tout ce temps passé depuis sa naissance, tous ces progrès qu’il a accomplis en peu de temps. Quant à Léa, elle est superbe dans son joli tutu blanc, une vraie petite danseuse, très gracieuse.

Après le spectacle, nous félicitons nos enfants, et leur exprimons à quel point nous sommes fiers d’eux. Cependant, ils n’ont qu’une seule envie maintenant, profiter de la kermesse de l’école, et nous n’échapperons pas à l’achat de bonbons tant attendus.

Il nous faut maintenant attendre l’année prochaine pour vivre de nouveau un tel moment d’émotion et de joies.

 

The author:

author

Esthéticienne et amoureuse de produits de beauté de qualité - en pharmacie et en cabine - Maye Crane vous proposera, via ce blogue, ses recommandations beauté et bien-être, tout en ne négligeant pas de vous partager son quotidien. Femme d'affaires accomplie, elle adore couvrir un ensemble de sujets variés qui ont un impact sur votre vie. Soyez à l'affut!