• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Au secours, suis-je bigorexique ?

Au secours, suis-je bigorexique ? - Maye Crane

Décidément, les nouveaux vocabulaires, ce n'est pas cela qui manque actuellement. Leurs apparitions s'enchaînent. Tiens, ce matin, j'ai entendu pour la première fois le mot « bigorexie ». Après l'anorexie, c'est maintenant la bigorexie qui fait son apparition. L'OMS l'a déjà reconnue et la définit comme l'addiction au sport. Elle peut concerner aussi bien les athlètes professionnels que les sportifs amateurs. Une personne devient bigorexique lorsqu'elle ne peut plus se passer de faire du sport tous les jours. Elle ne se sent pas bien lorsqu'elle ne pratique pas une activité sportive. C'est devenu une sorte d'obsession pour elle. C'est le sport qui prend toute la place dans sa vie quotidienne.

On a toujours dit que le sport fait du bien au corps et à l'esprit et que ne pas faire du sport a des conséquences néfastes sur la santé. C'est ce qu'on ne cesse de répéter tous les jours. Mais jusqu'ici, personne n'a encore dit que le sport à l'excès est aussi néfaste.

Ce que j'ai entendu ce matin m'a alors interpelé. J'ai commencé à faire du sport à l'âge de 12 ans en accompagnant mon père faire du jogging tous les samedis. Mais c'est surtout à l'âge de 23 ans que l'initiative venait de moi-même. J'ai pris beaucoup de poids. À 18 ans, je pesais 75kg. Il fallait trouver une solution efficace. Et c'est le sport qui m'a aidé à redevenir une personne normale. En l'espace d'un an, j'ai réussi à perdre 15kg. J'ai pu retrouver une silhouette normale en trois ans de pratique sportive assez poussée.

Tous les matins, je cours environ 30 minutes. À midi, je vais dans mon club de gym pour faire des exercices. Puis le soir en rentrant du travail, je fais quelques minutes sur le tapis de marche. Si je ne fais du sport, je fais les tâches ménagères. Je ne me contente pas des tâches légères. Je m'attaque aussi aux gros travaux. Pour vous donner une idée, l'année dernière, mon drain a été bouché. J'ai dû embaucher une entreprise de debouchage drain pour solutionner le problème. Je ne me suis pas senti à l'aise en regardant les ouvriers faire le travail. Je me suis dit que c'est une occasion pour faire du sport. Alors j'ai enfilé une combinaison et hop au travail ! Je les ai aidés. Mon aide n'a pas du tout été refusée.

Je n'ai jamais pensé que le sport pourrait aussi avoir des conséquences néfastes. Du moins, pas jusqu'à ce matin. Dans le documentaire que j'ai vu, quand le sport crée une sorte de dépendance, il est temps de se demander si l'on n'est pas atteint de bigorexie. Même en étant déjà musclé, je continue de faire du sport à un rythme très soutenu. Si on fait le calcul, je pratique du sport plus d'une demi-heure par jour. Dans le documentaire, l'on parle d'un seuil de 1h par jour pour dire qu'une personne est bigorexique. Cela signifie-t-il que je suis aussi bigorexique ? Aidez-moi...

 

The author:

author

Esthéticienne et amoureuse de produits de beauté de qualité - en pharmacie et en cabine - Maye Crane vous proposera, via ce blogue, ses recommandations beauté et bien-être, tout en ne négligeant pas de vous partager son quotidien. Femme d'affaires accomplie, elle adore couvrir un ensemble de sujets variés qui ont un impact sur votre vie. Soyez à l'affut!